top of page

Le bilan d’une saison sous les attentes

Crédit photo : Alex Garneau


Beaucoup d’attentes en début de saison

En début de saison, les Huskies de Rouyn-Noranda étaient considérés par la Ligue Canadienne de Hockey comme étant la meilleure formation canadienne de hockey junior. Avec dans ses rangs un William Rousseau, meilleur gardien de la ligue la saison dernière et champion de la Coupe Memorial avec les Remparts de Québec. Rousseau pouvait aussi compter sur un de ses coéquipiers de la dernière saison, Jérémy Langlois un défenseur repêché en troisième ronde par les défunts Coyotes de l’Arizona en 2022. Au cours de l’été, la meute a aussi fait l’acquisition d’Andrei Loshko des Saguenéens de Chicoutimi et d’Antonin Verreault des Olympiques de Gatineau. Au cours de l’été, les Huskies avaient décidé de ne pas renouveler le contrat de l’entraîneur-chef Brad Yetman et d’y aller avec l’entraîneur adjoint des 67's d’Ottawa, Martin Dagenais pour diriger cette équipe aspirante aux grands honneurs.


Un vaste groupe de leaders

À l’aube du début de la saison, les Huskies comptaient sur un vaste groupe de leaders. Dyllan Gill a été nommé capitaine ainsi que Jérémy Langlois, François-James Buteau, Antonin Verreault, Alex Carr et Anthony Turcotte ont été nommés assistants capitaine. Avec un si grand groupe de leaders, il était à se questionner : « Est-ce que ce groupe de jeunes pourrait diriger une équipe avec autant de pression sur les épaules ? »


Crédit photo: Jean Lapointe


Période des fêtes, période de transactions


Le début de saison des Huskies fut moyen. Embêtée par des arrivées tardives en raison des camps d’entraînement dans la LNH et des blessures, la troupe de Martin Dagenais avait de la difficulté à garder leur constance dans les matchs ainsi qu’à leur fiche de victoires. Les Huskies étaient aussi la formation la plus pénalisée de la LHJMQ. Il y avait beaucoup d’attentes envers le directeur général Yannick Gaucher concernant les transactions lors de la période prévue à cet effet, en vue de la deuxième moitié de la saison. Yannick Gaucher a fait l’acquisition de Samuel Savoie, un choix de 3ᵉ ronde des Blackhawks de Chicago en 2022 et un ancien coéquipier d’Antonin Verreault avec les Olympiques de Gatineau . Samuel Savoie, étant blessé à un genou depuis le camp d’entraînement des Blackhawks de Chicago à l’automne, allait rejoindre la formation Rouyn-Norandienne plus tard au mois de février. Les Huskies ont aussi fait l’acquisition de Philippe Bourdages un gardien du Drakkar de Baie-Comeau, acquis dans l’objectif de seconder William Rousseau et de lui permettre de se reposer quelques matchs de temps à autre. Pour terminer ses emplettes, Yannick Gaucher a fait l’acquisition du défenseur Ty Higgins du Titan d’Acadie-Bathurst pour venir appuyer la brigade défensive et combler un peu la perte de Dyllan Gill blessé au haut du corps.

Crédit photo: Jean Lapointe


Un mois de février mouvementé

Tout d’abord, le mois de février a commencé par une surprise, l’arrivée de Samuel Savoie qui joue son premier match avec les Huskies le 1ᵉʳ février. À la suite d’une défaite par la marque de 6 à 4 contre le Phoenix de Sherbrooke, l’entraîneur-chef Martin Dagenais se voit congédié suite aux inconstances de la meute. Le 7 février, Steve Hartley, le fils de Bob Hartley, ainsi qu’ancien entraîneur des Voltigeurs de Drummondville, se retrouve derrière le banc des Huskies à la place de Dagenais. 4 jours plus tard, soit le 11 février, Anthony Turcotte passe à l’histoire des Huskies en inscrivant le 7000ᵉ but de l’histoire de l’équipe. Le capitaine Dyllan Gill étant blessé déjà depuis plusieurs semaines et son retour demeurant incertain, Anthony Turcotte se voit nommé capitaine des Huskies le 28 février.


Crédit photo: Jean Lapointe


William Rousseau et Antonin Verreault récompensés

En fin de saison, William Rousseau bat le record de blanchissages de la LHJMQ en une saison avec 8 et remporte le trophée Jacques Plante. De son côté, Antonin Verreault remporte le championnat des marqueurs de la ligue avec 107 points. Les Huskies, eux, terminent la saison au 3ᵉ rang du circuit Cecchini derrière les Voltigeurs de Drummondville et le Drakkar de Baie-Comeau.

Crédit photo: Jean Lapointe


Des séries éliminatoires avec une fin abrupte

Les Huskies avaient rendez-vous avec l’équipe qui les a éliminés au deuxième tour des séries en 2023, les Olympiques de Gatineau, sans les défenseurs Dyllan Gill et Jérémy Langlois, tous les deux blessés. Les Huskies parviennent à se venger tout de même des Olympiques au bout de 5 rencontres. Au deuxième tour, les Huskies faisaient face aux Tigres de Victoriaville avec dans les buts un Rouyn-Norandien Nathan Darveau de 20 ans, en mission de vouloir éliminer son équipe de jeunesse. Nathan Darveau a été chanceux de faire face à une équipe épuisée et blessée d’une fin de saison qui a demandé beaucoup à la troupe de Steve Hartley qui a tenté de s’emparer du deuxième rang de la ligue jusqu’à la toute fin. Les Tigres éliminent les Huskies en 5 rencontres au deuxième tour des séries éliminatoires.


À quoi il faut s’attendre en 2024-2025?

Les Huskies comptent dans leur alignement plusieurs joueurs qui auront 20 ans au cours de l’été. Évidemment, un ménage devra être fait et nous pouvons nous attendre à plusieurs transactions au cours de la saison morte. Tant qu’à faire des transactions, pourquoi pas faire peau neuve et miser sur un futur plus rapproché pour une reconstruction ? Je m’attends à voir des Huskies encore compétitifs l’an prochain, avec beaucoup moins d’attentes que cette année, mais dans le top 10 de la LHJMQ.


97 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page