top of page

Le cas de Juraj Slafkovsky

Le premier repêchage en présentiel depuis la pandémie prit place au Centre Bell en 2022. Lors de cette séance mouvementée, les Canadiens possédaient le premier choix. Avec ce choix, ils ont décidés de repêcher un grand Slovaque qui jouait dans la Liiga, Juraj Slafkovsky.

Il est clair que le Canadien n'a pas repêché ce joueur pour ses statistiques avec la TPS de Turku. C'est très probablement pour ses statistiques dans les divers tournois internationaux et sa capacité impressionnante de supporter la pression. De plus, Slafkovsky présentait tous les atouts d'un joueur ayant le potentiel d'être très dominant dans la NHL. J'aimerais continuer en parlant des attentes d'un joueur repêché à sa position:

Lorsqu'on repêche un joueur au premier rang, on espère qu'il devient le visage de notre franchise. On veut qu'il soit le plus dominant, car après tout, tu l'as considéré meilleur que tous les autres joueurs disponibles. Tu ne souhaites rien d'autre qu'un joueur élite.


Le marché de Montréal est très difficile. Montréal, c'est assurément l'un des marchés les plus toxiques. Un grand nombre d'experts de salons semblent savoir tout sur le sport. À ces derniers, je leur demanderais en quoi, ils sont plus experts et informés que les gens qui exercent ce métier avec le Canadien. Francis Bouillon et Rob Ramage ont le contrôle. De plus, chaque petite erreur sera dénoncée et critiquée. Personnellement, je comprends totalement que certains joueurs d'ici sont hésitants quant à enfiler le maillot du Canadien. C'est certes une chose magnifique, mais les médias sont très souvent désagréables et les gens sont très vocaux. Il faut certains types de personnes pour jouer ici.


Dans le cas de Slafkovsky, il est évident que ce dernier peut supporter la pression. Il est conscient qu'il possède des lacunes et les nombreuses affirmations hâtives des partisans ne semblent pas l'atteindre. Il est clair que sa production peut-être décevante en tenant compte qu'il est un premier choix. Cependant, c'est totalement injuste de dire d'un joueur de 19 ans qu'il est le prochain Yakupov. Slafkovsky n'a toujours pas joué une saison complète dans la LNH et pendant longtemps était placé avec des joueurs qui ne réussissaient pas à terminer les jeux qu'il créait. De plus, ce dernier est toujours en train de s'ajuster à la glace et au jeu nord-américain qui est nettement plus rapide. Depuis quelques matchs, Slafkovsky joue nettement mieux. On pourrait même dire qu'il est le meilleur attaquant du Canadien depuis quelques jours. En le plaçant avec Suzuki et Caufield, St-Louis a réjoui plusieurs partisans. Certains pensaient qu'il allait être un complément sur cette ligne, mais Slafkovsky montre qu'il a sa place sur ce trio et qu' il est une des pièces les plus importantes.


Maintenant que Slafkovsky connait une belle séquence, pourrait-on se mettre d'accord que nous devons être plus patient avec nos joueurs? Beaucoup d'exemples existent pour démontrer que la patience est de mise avec les joueurs du même gabarit. Rantanen, Thornton, Byfield, Thompson et j'en passe. Je ne veux pas comparer le style de jeux de Slafkovsky avec ces derniers, je veux simplement souligner que la patience était nécessaire pour beaucoup de ces joueurs.


Le but de mon texte est simplement de faire un appel aux partisans négatifs du Canadien. Soyez patient. Il est vrai que vous avez peut-être raison, mais vous avez peut-être aussi tort. Seul le temps nous le dira. En attendant, je vous invite à observer la progression du joueur et de profiter de bons jeux et de belles mises en scène qu'il fait. Toute cette négativité pourrait bien faire fuir des joueurs lors des périodes d'agents libres.


Slafkovsky se présente comme le meilleur espoir du Canadien. Du moins, c'est lui qui possède la plus grande chance de faire partie de l'équipe à long terme. Le jeune joueur a besoin de temps, mais possède des qualités fort intéressantes et des atouts qui lui ont permis d'être sélectionné au premier rang. Laissons-lui la possibilité de montrer qu'il méritait bien cette sélection. En connaissant l'historique des partisans des Canadiens, je crois bien que l'histoire se répètera avec Reinbacher. Encore une fois, je vous invite à être patient.

49 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page