top of page

Le Rocket n'en fait pas assez à Belleville et rate les séries

Le chemin du retour sera morose pour le Rocket qui a vu ses espoirs de participer aux séries réduits à néant vendredi soir. Malgré son triste sort déjà scellé avec une marque de 2 à 2 et des millièmes de seconde à faire, l’exubérant Egor Sokolov, auteur du but égalisateur, a aussi marqué le but gagnant pour procurer une victoire de 3-2 à Belleville. 

Avec maintenant 80 points au compteur des Sénateurs, il est maintenant impossible pour Laval de les rattraper avec six points de retard et un seul match à disputer. Il se déroulera demain à la Place Bell dans une ambiance qui sera aux antipodes de ce qu’aurait pu être le match le plus émotif de la saison. 


Finalement présent dans ce match crucial et quand même loin d’être à 100%, c’est le guerrier Mitchell Stephens qui a ouvert la marque. Attaquant à 2 contre 1 en milieu de première période, il a complété le jeu de Riley Kidney pour lancer le Rocket en avant. Comme d’habitude, le gardien Jakub Dobeš a bien tenu le fort, volant au passage Egor Sokolov de la mitaine. Ce n’était que partie remise... 


Les visiteurs ont même doublé leur avance en deuxième quand Lias Andersson a pris le retour du tir de la pointe de Tobie Bisson. Un peu plus d’une minute plus tard, l'attaquant des Sénateurs Wyatt Bongiovanni se fait oublier derrière la défensive. Il n’en fallait pas plus à Rourke Chartier pour le repérer et lui remettre la rondelle. Bongiovanni profite de l’échappée pour marquer son 15e de la saison et surtout réduire l’écart à 2-1.  


Les deux équipes semblent jouer pour ne pas perdre et prennent peu de risques en troisième période. Laval semble se complaire à laisser le temps s’écouler alors que Belleville n’a pas la même pression de gagner que ses adversaires. Une tuile tombe toutefois sur la tête du Rocket quand, à 13:43, Stephens joue de malchance et envoie la rondelle dans les gradins en voulant dégager de la main son territoire. Sokolov profitera de cet avantage numérique pour égaler la marque. Malgré un certain désespoir, le Rocket n’arrivera jamais à se réinstaller en zone offensive et se compliquera la tâche avec de coûteux dégagements refusés. Se devant de gagner en temps régulier, les carottes étaient cuites avant même que Sokolov confirme la victoire de son équipe à 19 :59. Les célébrations intensives de ce dernier feront jaser d’ici demain. S'il n'y avait pas eu l'enjeu de pouvoir terminer devant Toronto, la question se pose si l'entraîneur n'aurait pas eu envie de laisser son attaquant de côté contre Laval demain.


Solide sans avoir eu besoin de briller, le gardien de Belleville Mads Sogaard termine le match avec 25 arrêts. De retour au jeu après un mois, Joshua Roy a complété un trio avec Lucas Condotta et Sean Farrell et a joué sur la deuxième unité du jeu de puissance. Faisant ses débuts avec le club-école du Canadien, l’attaquant Luke Tuch a terminé la soirée avec un différentiel de –1. 


C’est une salle comble qui est attendue demain à la Place Bell pour la conclusion de la saison 2023-2024 du Rocket de Laval. Une fois la dure défaite de vendredi soir digérée, on pourra quand même se rappeler que les foules présentes lors des matchs locaux du Rocket auront été les plus nombreuses de l’histoire de l’équipe. 

17 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page