top of page

Le Rocket tombe à plat contre Syracuse

C’était soirée country à la Place Bell pour la visite du Crunch de Joël Bouchard. Le Rocket n’aura finalement pas été inspiré par l’ambiance festive et s’est incliné 3-1 dans un match pourtant crucial de leur course aux séries.  

Jean-François Houle comptait sur son meilleur cheval Jakub Dobeš qui avait donné deux buts ou moins dans 7 de ses 8 derniers matchs. De l’autre côté, malgré une bonne performance de 25 arrêts, le gardien de Syracuse Brandon Halverson a passé près de s’endormir. En effet, à partir de 5:29 en deuxième période, Laval est tombé de sa selle et a traversé une gênante séquence de plus de 25 minutes sans obtenir le moindre tir au but.

  

Le Rocket avait pourtant ouvert la marque en première période. Lors d’un avantage numérique, Justin Barron a touché la cible d’un puissant tir de la pointe pour mettre du même coup fin à une disette de 24 matchs sans marquer. 


Le Rocket dominait en début de deuxième période et avait même à un certain moment le double des tirs du Crunch (18 contre 9). Le vent tourne en faveur des visiteurs quand Tristan Allard se défait de Philippe Maillet dans le coin de la patinoire avant de se rendre jusqu’au filet. Son lancer du revers dévie sur son coéquipier Daniel Walcott avant de se retrouver derrière Dobeš. Syracuse construit sur ce but et dicte le jeu à partir de ce moment. Dobeš doit notamment se signaler devant Gabriel Fortier qui s'est présenté seul devant lui après avoir lui aussi manœuvré à partir du coin de la patinoire. Malgré deux avantages numériques, Laval est moribond en attaque et n’obtient aucun tir en 14 minutes pour terminer l’engagement. 


En début de troisième période, Waltteri Merelä prend de vitesse Tobie Bisson et passe bien près de déjouer Dobeš qui fait l’arrêt du bout de l’ongle de son orteil. Le Rocket subit la pression de ses adversaires et le jeune David Reinbacher en met trop sur sa couverture à l’endroit de Walcott devant le filet. Syracuse utilise seulement 12 secondes de cet avantage numérique pour prendre les devants. Jack Finley met la touche finale d’un rapide échange à trois débuté de la ligne bleue par le défenseur Max Crozier qui avait bloqué la tentative de dégagement du gardien Dobeš. Les locaux montrent finalement signe de vie à 11:24 de l’engagement quand Sean Farrell ajoute finalement un 19e lancer pour Laval. Malgré une légère poussée en fin de partie où le Rocket a profité d’un avantage numérique, l’attaquant Shawn Element va marquer le but d’assurance pour Syracuse dans un filet désert.  


Dommage pour Dobeš qui, malgré sa bourde sur le 2e but, a encore été très solide avec seulement deux buts accordés sur 34 tirs. Il a tout fait pour garder son équipe dans le match avec entre autres un arrêt spectaculaire sur Allard lors d’un 2 contre 1 en fin de 3e période. Bien que Barron ait touché la cible au premier vingt, c’est quand même un seul but marqué en six avantages numériques. 


En plus de la défaite qui fait très mal, Laval voit Belleville les dépasser au classement, eux qui ont gagné ce soir contre les Thunderbirds de Springfield. Ces derniers seront d’ailleurs les prochains adversaires du Rocket demain après-midi à la Place Bell.  

476 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page