top of page

Le Rocket rebondit en grand contre Springfield

Dernière mise à jour : 7 avr.

L’attaque a répondu présente pour les deux équipes qui avaient besoin de gagner, mais c’est le Rocket de Laval qui a eu le dernier mot dans un festival offensif qu’il a remporté 7-4 contre les Thunderbirds de Springfield. 

Avec la blessure de Brandon Gignac, Jean-François Houle a eu la main heureuse en réunissant ensemble Lias Andersson, Arnaud Durandeau et le centre Mitchell Stephens. En plus de réussir un tour du chapeau, ce dernier a également obtenu deux aides. En plus d'une passe, Durandeau a marqué ses deux premiers buts depuis son arrivée à Laval. Andersson a lui aussi été productif, terminant la rencontre avec trois aides. Dans la défaite, Adam Gaudette a marqué deux buts et obtenu une passe. 


Malgré qu’il ait accordé quatre buts, Jakub Dobeš a, pour une rare fois, eu l’appui de son attaque. De l’autre côté, Vadim Zherenko a accordé six buts sur 36 tirs. 


La robustesse vole la vedette en début de match alors que deux combats éclatent en six secondes. Les joueurs des T-Birds remportent ces combats haut la main mais comme l’a dit le célèbre entraîneur des Ducks du 5e district Gordon Bombay, le Rocket est allé frapper là où ça fait le plus mal, au tableau! Profitant d’une rondelle libre dans l’enclave, Stephens a d’abord ouvert la marque. David Reinbacher a ensuite doublé l’avance d’un tir du poignet qui n’a laissé aucune chance au gardien. Toujours en première période, Logan Mailloux brise le rythme en écopant d’une mauvaise punition en zone offensive, mettant fin à un jeu de puissance (qui était le titre original des films des Mighty Ducks de Disney, mais c’est d’accord, j’arrête immédiatement). L’ancien capitaine des Tigres de Victoriaville Mikhail Abramov va profiter de la minute en avantage numérique qu’aura causé la punition de Mailloux. Ce but ébranle le Rocket et voit presque Springfield égaler la marque alors que Ryan Suzuki, le frère de Nick, détale en échappée dès la reprise du jeu. Comme il l’a (trop) souvent fait cette saison, Dobeš sauve la mise et permet à son équipe de retraiter au vestiaire avec l’avance de 2-1. 


Il n’a pas manqué d’action en période médiane alors que pas moins de cinq buts ont été marqués. En avantage numérique, Adam Gaudette crée d’abord l’égalité à 1:03. Les mauvaises couvertures en défensive permettront toutefois au Rocket de reprendre une avance de deux buts alors qu’Arnaud Durandeau et Philippe Maillet marquent en l’espace d’une minute après avoir été tous deux oubliés devant le filet de Zherenko. Les visiteurs n’abandonnent pas. Adam Gaudette profite d’abord d’un tir de pénalité pour marquer son 40e de la saison, un sommet dans le circuit. Le défenseur Joseph Duszak choisit ensuite un bon moment pour appuyer l’attaque et complète une superbe passe transversale d’Abramov pour égaliser et faire perdre au Rocket une deuxième avance de deux buts dans le match.  


Arnaud Durandeau brisera l’égalité à 6:37 de la 3e période sur un retour de lancer profitant de la totale confusion du gardien qui cherchait la rondelle. En milieu d'engagement, Springfield se fait prendre pour trop de joueurs sur la patinoire et l’attaque massive du Rocket ne rate pas sa chance. Mitchell Stephens redirige le tir de Logan Mailloux dans le filet pour donner encore une fois une avance de deux buts à son équipe. La 3e fois sera la bonne! Mitchell Stephens assurera la victoire en complétant son tour du chapeau dans un filet désert. 


Avec cette importante victoire, Laval prend temporairement seul le dernier rang donnant accès aux séries. Les Sénateurs de Belleville sont toutefois seulement 2 points derrière avec 3 matchs de plus à disputer, dont celui qui débutera à 19:00 ce soir contre Syracuse. Après un déplacement en fin de match, Jakub Dobeš a grimacé de douleur et on espère que la semaine de repos lui assurera un retour en pleine santé pour le prochain match du Rocket qui aura lieu jeudi le 11 avril. Ce sera le premier de deux matchs contre les Monsters à Cleveland. 

330 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page